Votre espace privé

Actualités

Actualités

Préparations magistrales : les nouvelles règles d’étiquetage

Un décret publié au journal officiel du 31 octobre 2012 modifie les règles d’étiquetage des préparations magistrales. Doivent désormais être mentionnées sur l’étiquette les informations suivantes :
- le nom ou la dénomination de la préparation, son dosage, sa forme pharmaceutique et éventuellement le destinataire (enfants, adultes…),
- la composition qualitative et quantitative en substances actives par unité de prise,
- le contenu en masse, volume ou unités de prise,
- s’il s’agit d’une préparation liquide, les deux points précédents sont remplacés par la quantité totale de chaque substance active dans le volume total de solution et la concentration en unité de masse par volume,
- les excipients à effets notoire, et pour les préparations injectables, topiques ou les collyres, tous les excipients,
- la voie d’administration si la préparation est destinée à être administrée directement au patient. Pour les autres, indiquer, dans un encadré rouge en caractère rouge, « Ne pas administrer – Réservé à la réalisation de préparations en pharmacie » + les modalités d’utilisation,
- le mode d’administration, si nécessaire,
- la mention « ATTENTION – SOLUTION HYPERTONIQUE » en gras, en noir sur fond bleu clair, et perpendiculairement aux autres mentions, pour les solutions injectables hypertoniques,
- la mention « Ne pas avaler », en gras en noir sur fond rouge, pour les produits ayant une autre voie d’administration que la voie orale, sublinguale ou perlinguale.
Par ailleurs, des informations relatives à la traçabilité doivent être inscrites sur le conditionnement telles que le numéro de lot, le numéro d’enregistrement de la préparation, la date limite de conservation et les précautions particulières de conservation. 
Mise en application prévue dans 6 mois.


Source: Celtipharm

Hausse continu de la consommation des médicaments

L'année 2011 affiche une croissance du marché du médicament, d'environ 0.5% de chiffre d'affaires avec cependant une stagnation au niveau du volume, rapport provenant de l'Agence national de sécurité du Médicament. La consommation par français par an en médicaments est de 48 boites en moyennes avec un arrêt de la production en générique.

Decret contre les ruptures de stocks

Le 28 septembre est paru au « Journal Officiel » le décret sur la prévention des ruptures de stock. Très attendu, ce texte vient préciser les obligations des fabricants de médicaments et celles des grossistes-répartiteurs en matière d’approvisionnement en médicaments et d’information sur les ruptures.

Lire l'article

juin2011

NTCUISINE, un réel succès pour la traçabilité des produits alimentaires (norme ISO 22005)

mai2011

MCC - Gestion en Plein/Vide ou complémentation des réserves et armoires des services. Un sacré retour sur investissement!

Plus d'articles...

  1. Octobre 2010
  2. Aout 2010